En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
OK

2 route Virandeville
50690 COUVILLE

Tél : 02 33 52 00 56
Fax :02 33 52 19 93

mairie.couville@wanadoo.fr

Maire : M. Alain PINABEL

Population : 1123 hab.

Superficie : 8 km²

Altitude : 100 m

GPS :
Latitude : 49,55
Longitude : -1,683333
<Calendrier>
Décembre 2018
quelques mots d'histoire

Source  :Résumé du travail de l’abbé Tardif, qui a exercé son ministère à Couville de 1874 à 1899, par M. Joineau. Ce manuscrit avait été prêté vers 1970 par l’abbé Legalois, alors curé de Couville. Récupérée de « http://www.wikimanche.fr/index.php?title=Histoire_de_Couville

lHistoire de la ville

Nous ne savons que peu de choses sur l’histoire de Couville avant 1204 date à laquelle la Normandie fut réunie à la Couronne de France, sinon qu’il a été trouvé en 1851 des coins de bronze dont les armées romaines se servaient pour fixer leurs tentes de campement durant leurs campagnes, cette découverte fut faite dans les Houguettes.

En 1204, Couville dépendait de la baronnie de Brix qui fut saisie par Philippe Auguste car les barons de Brix avaient opté pour leurs biens d’Angleterre.(choix possible : ou les biens en Angleterre, ou ceux en Normandie!). Pendant la guerre de cent ans en 1418, le roi d’Angleterre donna la seigneurie de Couville à Robin Le Cop, puis à Guillaume Wolston.

Après la défaite et l' expulsion des Anglais, la seigneurie revint au domaine royal jusqu’en 1697, époque où elle fut vendue à Louis Lucas, écuyer, sieur de Saint-Luc, qui bénéficia de la rente formée par les terres et le moulin. La seigneurie fut érigée en fief noble d'un quart de haubert.

lChâteau

Le château fût bâti de 1640 à 1660 par Guillaume Simon, descendant de Martin Simon, de Rauville-la-Bigot, anobli en 1550 par François Ier. Une de ses petites filles devint dame Lucas de Saint Luc, dont le mari devint seigneur de Couville en 1697, titre que conserveront les Lucas jusqu’en 1886, date à laquelle M. Hyppolite Lucas vendit la terre de Couville à M. Lefèvre Deplinval. Le château fut modifié au siècle dernier, la tour en particulier date de cette époque.

Au temps de Louis XIV, Louis Lucas, sieur de saint Luc, avait un emploi à la Glacerie de Tourlaville, ce qui lui permettait de travailler sans être déchu de ses titres de noblesse car ce genre d’emploi pour les nobles avait été autorisé par le Roi. C’est l’oncle de ce Louis Lucas, Richard Lucas de Néhou, qui inventa le verre blanc et la méthode de couler les glaces à miroir (1656).(les "verriers" étaient reconnus comme nobles).

M. Tardif mentionne également la présence d’une verrerie à Couville même, vers 1548 au lieu dit « Le Breuil », une longue tradition et la découverte au début du siècle dernier de gobelets de verre l’attestent.

 

lNoblesse

Une seconde branche de Simon porta les titres de sieurs de la Cour et de Frémare. Des Lucas de Couville possédèrent la ferme de Butteville jusqu’au début de ce siècle.

Les autres familles nobles de Couville furent les Messent qui habitèrent à Butteville avant Les Lucas et les d’Yvetot qui succédèrent aux Grouchie à la Neuvillerie. Cette terre portait le nom de Gruchy jusqu’en 1730 environ, date à laquelle la maison appartenant à la famille Compère fut édifiée par Jacques d’Yvetot ce qui lui conféra le titre de sieur de Neuville (nova-villa : nouvelle maison). Le dernier des d’Yvetot vendit sa terre à sa tante Emilie d’Yvetot, veuve, de Hervé Maurouard de Virandeville. L’un des fils de cette dame Louis fut maire de Couville lui même père d’Auguste, adjoint au maire en 1874.

 

lÉglise

L’église date du XIIIe siècle. Elle a été certainement bâtie à l’emplacement d’une église gallo-romaine dont ont été certainement repris les fonts baptismaux. Elle a subi quelques modifications depuis cette époque. A l’origine, il semble que la tour située au nord n’existait pas, il y aurait eu un clocher qui reposait sur deux voûtes au centre de l’édifice. L’édification de la tour a dû être entreprise vers 1738 après que la foudre eut détruit l’ancienne. En 1753, le chœur fut prolongé. C’est la même année que la sacristie fut construite.

Les arcades qui soutenaient l’ancien clocher ont subsisté jusqu’en 1768.

L’un des faits les plus intéressants notés par M. Tardif est la découverte de nombreux sarcophages de pierres calcaires. Il en a été découvert non seulement dans le cimetière, mais dans toutes les pièces de terre qui le bordent. Leur nombre est disproportionné par rapport à la population de Couville, ce qui permet d’émettre l’hypothèse qu’à une époque reculée, on soit venu de fort loin enterrer ces sarcophages dans le cimetière de Couville à cause de la présence de la sépulture d’un saint nommé Berthevin. Mais ce n’est qu’une supposition due à la découverte dans un de ces sarcophages du mémorial d’un prêtre portant ce nom. Le procès-verbal de la visite archidiaconale de 1721 nous apporte l’écho d’une ancienne tradition sur la sépulture d’un saint : « L’on nous a dit que le cymetière était loué pour être pasturé, ce qui est entièrement opposé aux constitutions de l’Église qui veut qu’on honore le corps des saints et comme il y a plusieurs siècles que le cymetière est étably et qu’il y a en apparence le corps de plusieurs saints nous avons absolument deffendu de pasturé à painne d’interdiction. ».

 

132482 visites
Liens
mon.service-public.fr

Météo Locale

Météo à Couville

a3w.fr © 2018 - Informations légales - www.mairie-de-couville.fr